Freddy Met Curry est une nouvelle petite entreprise basée à Bruxelles. Nous avons tiré le portrait de son fondateur, Jérémie Lambin, afin de comprendre comment ce petit business croît de jour en jour. Coup de coeur assuré pour cette activité qui présage de belles perspectives…

Lunch au bureau: votre repas zéro déchet livré dans un bocal.

Jérémie Lambin fondateur Freddy Met Curry Bruxelles Lunch zéro déchet

À la question « es-tu satisfait dans ta vie ? », Jérémie Lambin, le fondateur de Freddy met Curry se dit extrêmement épanoui. Tous les jours, il se lève motivé.  Bien qu’il ne fût pas malheureux, il se dit beaucoup plus passionné qu’avant.Content de son choix, content d’avoir passé le cap et d’oser le faire, il avoue pouvoir être difficilement plus heureux qu’aujourd’hui. Mais quelle est la recette à suivre ?

L E  C O I N  D E S  E N T R E P R E N E U R S  B Y  H A N N A G O

▶ Il est midi: qu’allez-vous manger ?

Tout d’abord, projetez-vous dans un futur proche. La vie au bureau va reprendre petit à petit mais il est sûrement trop tôt pour penser à ce que vous allez manger à midi Heureusement, on ne vous demande pas d’y réfléchir car c’est tout trouvé : optez pour Freddy Met Curry.

Ce nouveau service de livraison de repas zéro déchet vous livre votre repas au bureau dans des bocaux (réutilisables bien sûr !). Les avis sont unanimes : la nourriture est excellente. Cette nouvelle petite entreprise ne se limite pas au zéro déchet ; elle souhaite également inclure une dimension sociale dans le projet. Focus sur cette nouvelle activité aux ambitions généreuses et variées…

▶ Un esprit vert & local.

 La réflexion “verte et locale” de Jérémie a connu une impulsion lors de sa sortie d’études d’ingénieur de gestion caractérisée par une volonté de lancer ou participer de près à un projet, qui implique quoi qu’il arrive une portée écologique et sociale.

C’est dans cet esprit (tout de même un peu confus) que Jérémie a d’abord choisi de partir en Allemagne dans un pays où les avancées liées au renouvelable sont plus perceptibles. Après avoir appris l’allemand, il effectue un stage dans une entreprise liée au stockage d’énergie dans laquelle il restera neuf mois. En rentrant en Belgique, il intègre une tout autre entreprise dans le domaine de l’excellence opérationnelle. Cette expérience fut très enrichissante et il s’y épanouira deux ans et demi pour ensuite faire place au changement. Il pose alors son préavis en novembre 2019 pour lancer “Freddy met Curry” en janvier 2020.

équipe Freddy Met Curry

▶ Dès ce jour, tout va très vite et c’est tant mieux !

N’ayant pas de compétences en cuisine, le premier objectif est de trouver un cuisinier. Dans cette dynamique, il rencontre Jonathan, à la fois traiteur au théâtre de la Monnaie mais aussi cuisinier dans un restaurant gastronomique végétarien situé près de Flagey à Bruxelles. Outre un bon feeling, c’est ce dernier point qui a vraiment intéressé Jérémie. En février, la machine est lancée.

Un mois plus tard, c’est au tour d’Aurore, nutritionniste, d’intégrer l’aventure. Elle souhaitait remoduler sa carrière d’origine. Réellement intéressée par un tel projet, Aurore accepte de s’impliquer d’abord bénévolement le temps que l’activité puisse croître. Ses conseils en nutrition et diététique dans la création des recettes est un réel atout pour cette nouvelle petite équipe de trois personnes.

▶ Tester le produit et voir comme cela évolue.

Après s’être inspiré des nombreux podcasts de koudetat (lire « coup d’état » – plateforme qui développe votre esprit entrepreneurial à travers six épisodes), Jérémie est déterminé à lancer son activité en dépensant le moins d’argent possible : l’idée est de tester le produit, le lancer sur le marché et voir comment cela évolue. Cette tactique permet de réduire ses dépenses de départ qui ne concernent plus que l’achat des bocaux réutilisables et quelques cageots de livraison.

C’est d’abord à eux trois qu’ils se mettent à préparer les différents plats proposés en partageant la cuisine d’un restaurant qui n’ouvre que le soir. Outre le gain d’argent, cela permet également de rentabiliser un espace : c’est du win-win quoi qu’il arrive.

Lors du lancement en février, les nouveaux clients sont directement arrivés. Il fallut à Jérémie un petit tour dans l’espace de coworking qu’il louait pour rapidement trouver ses premiers clients. Il frappa ensuite aux portes des entreprises voisines et c’est quasiment 100% des personnes qui répondent présentes. Le cercle des clients commence à s’élargir « round après round ». Très rapidement, Jérémie reçoit de nombreux messages spontanés des clients : les critiques sont excellentes. Il est lui-même impressionné et ne regrette en rien d’avoir choisi un cuisinier comme Jonathan.

Bocaux lunch freddy met curry Bruxelles

▶ Début mars, l’entreprise commence à battre son plein lorsque l’annonce du confinement retentit…

C’est à ce moment-là que le business model basé sur la «livraison de lunch aux entreprises» a dû être reformulé. Comme l’indique Jérémie, « avec le confinement, soit on arrête, soit on se réinvente » et c’est ce qu’ils ont fait en choisissant d’orienter l’offre aux particuliers, temporairement du moins

Malgré un ralentissement de croissance, cette période fut très intéressante en termes d’optimisation « on a pu créer de nouvelles recettes, optimiser notre production et livraison, notre organisation en interne ainsi que passer du temps à réaliser notre site web qui est maintenant un e-commerce ». Bien que tout cela soit bénéfique, la fin du confinement annonce néanmoins un retour vers les entreprises, il n’y aura donc plus d’effort de démarchage auprès des particuliers.

Dans la foulée, c’est au tour de Mariane d’intégrer la team Freddy. Elle se charge de la communication et du marketing depuis maintenant quelques mois et « elle amène réellement une belle plus-value » d’après Jérémie. Tout cela laisse présager de belles perspectives…

▶ Aujourd’hui, l’entreprise continue de grandir.

Qui dit croissance, dit besoin d’une plus grande surface de production. La team Freddy est donc dores et déjà à la recherche d’un espace plus propice à l’expansion de son activité… On constate que les ambitions de Freddy met Curry sont bel et bien au rendez-vous, à condition qu’elles soient positives pour l’environnement bien entendu!

Tout cela vous a mis l’eau à la bouche? Alors, si vous travaillez à Bruxelles, n’hésitez plus une seconde: Freddy Met Curry est en pleine activité et vous livre déjà au travail. Passez commande et dégustez vite de délicieux plats préparés avec conviction!

https://freddymetcurry.brussels/

Le saviez-vous? 

  • La position de Jérémie parmi notre environnement actuel : Fidèle à ses valeurs, son rêve est de “rendre” l’environnement dans le même état qu’on lui a laissé. Son but est de le rendre meilleur et/ou limiter l’impact négatif de changement. Dans le cadre de ses efforts quotidiens depuis maintenant deux ans, se nourrir correctement avec des produits en vrac, biologiques, locaux et provenant de circuit court avaient énormément de sens. L’envie de créer une entreprise avec ce type de valeurs était son objectif et Freddy Met Curry est venu répondre à cette demande et envie de sa part.
  • Freddy met Curry, un nom qui fait son effet : En début de projet, Jérémie organise une réunion brainstorming avec des amis qu’il considère créatifs et humoristiques. « Pendant la soirée, nous avons joué à beaucoup de jeux de brainstorming et cela faisant, on est arrivé à une première conclusion d’avoir un prénom dans le nom par sa connotation familiale et chaleureuse, on est ensuite tombé sur Freddy met Curry qui fait référence à la nourriture ».